Investir dans la technologie

Startups : Investir dans l’innovation sans se planter, les conseils bien avisés d’un serial entrepreneur (Antoine Duboscq, CEO du startup studio adVentures)

La technologie digitale devrait créer 1210 milliards de dollars d’ici 2025*. Mais, pourtant, capter cette création de valeur reste difficile pour l’investisseur… Pourquoi ? Parce que très souvent l’innovation échoue. Le taux d’échec des startups est de 70% à 90%, selon leurs maturités. D’où une perte de capitaux importante, un risque élevé et des perspectives de gains finalement limitées.

Et pour celles qui ont franchi chaque tour de financement avec succès, le risque est moindre mais les valorisations deviennent rapidement exorbitantes et les plus-values semblent limitées.

Comment donc investir dans la technologie pour prendre une partie des 1210 milliards tout en réduisant au maximum le risque d’investissement ?

Telle est la question qu’Antoine Duboscq, fondateur et CEO d’adVentures, le premier startup studio en France, et Guillaume Villon de Benveniste, auteur du livre « 1200 milliards sur la table, comment les prendre ?… » vont aborder le 19 février à Paris.

Au sein d’adVentures, Antoine Duboscq a fondé plusieurs startups technologiques dans les secteurs du logiciel collaboratif (la plateforme WIMI) , de l’ingénierie génétique (GEG-Tech), de l’économie de la connaissance (Eloquens), des collections d’art (Uart) et des marchés financiers.

********************

Investir dans la Technologie ? Les repères pour éviter pièges et illusions, et savoir saisir les opportunités.

Le paradoxe :  alors que la technologie est devenue le premier levier de création de valeur dans le monde économique, il est en pratique difficile pour les investisseurs d’en profiter vraiment : risques élevés, survalorisations, effets de mode passagers… Les bonnes stratégies d’investissement qui misent sur la Technologie nécessitent de disposer des repères pour investir de manière avisée.

Au cours de la conférence les participants découvriront des données chiffrées, retours d’expériences et études spécialisées, mis en perspective pour favoriser des prises de décisions éclairées.

Objectifs de la conférence :
La conférence apportera des repères clairs et un point de vue argumenté sur une variété de supports d’investissements :

– Indices sur marchés et thématiques

– Actions cotées

– IPOs

– Startups non cotées

– Fonds de capital risque

– Startup studios

– Accélérateurs, incubateurs

Seront notamment abordées dans la conférence les questions relatives à :

– La performance comparée des différentes stratégies d’investissement dans l’innovation

– Les couples rendements-risque

– Horizon, visibilité et prise de risque

– L’allocation optimale d’actifs

Seront également abordés :

– Le couple rendement-risque des investissements dans l’innovation

– Les taux de succès et d’échecs des startups à différents stades de développement

– Le nouveau modèle économique des startup studios pour augmenter la productivité du capital investi

– Les facteurs de risque associés aux GAFAM

La conférence sera conduite principalement par Antoine Duboscq, Président du groupe adVentures et de l’Institut adVentures pour l’Economie de l’Innovation Entrepreneuriale, avec la participation de Guillaume Villon de Beneviste, auteur et spécialiste de l’innovation.

Investir dans la Technologie

Mardi 19 février 2019, 8h30

Salle de Conférence

21 bis Rue Lord Byron, 75008 Paris

Inscriptions ici

********************

Sur Antoine Duboscq

Après avoir conçu, en travaillant en tant qu’analyste arbitragiste (“quant”), un modèle de détection d’OPA par signaux faibles de marché (deep learning), Antoine Duboscq été formé à HEC puis a intégré le groupe Procter & Gamble, où il devient manager et participe au lancement et au développement de marques de grande consommation. Dernière étape avant de devenir entrepreneur, Antoine rejoint le Boston Consulting Group, où il mène des missions de conseil auprès de groupes internationaux, à Londres et Paris. En 2000 Antoine co-fonde Wappup, startup leader européenne sur l’internet mobile, et face aux opérateurs telecom mène et remporte une bataille juridique qui entraine l’ouverture du marché. Puis survient la crise financière, Antoine parvient à restructurer et préserver l’entreprise. Il fonde le cabinet de conseil en stratégie WMI, rachète les parts de ses investisseurs et mène plus d’une centaine de missions auprès de chefs d’entreprises et décideurs. En 2010 Antoine réinvestit ses gains entrepreneuriaux et fonde adVentures, premier startup studio créé en France. A travers adVentures, Antoine fonde plusieurs startups technologiques dans les secteurs du logiciel collaboratif (WIMI) , de l’ingénierie génétique, de l’économie de la connaissance, des collections d’art et des marchés financiers. Biographie dans Les Echos.

Sur Guillaume Villon de Benveniste

De nationalité franco-américaine, diplômé de l’ESSEC et titulaire d’une Maîtrise de Philosophie, Guillaume Villon de Benveniste aide les entreprises du CAC 40 et du Fortune 500 à accroître le rendement financier de l’innovation. Inventeur du « Test Benveniste », il intervient aux Arts et Métiers, à CentraleSupélec, Sciences Po, Station F, L’Espace Dirigeants, France 24 et BFM Business. Il est notamment l’auteur de 1200 milliards sur la table : comment les prendre, créer des emplois et faire de la France la Silicon Valley de 2030 ? (Michalon, 2018) et des Secrets des entrepreneurs de la Silicon Valley (Eyrolles, 2015) et du blog « The Innovation and Strategy Blog ».

 

(selon la banque d’investissement américaine Goldman Sachs)

Share your thoughts