5 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur la Forêt de Fontainebleau

1-Une offre de 500 km de sentiers balisés pour vaincre sa peur de la forêt

Pour certains, l’expérience d’une balade en forêt peut être source de plaisir, tout comme elle peut vite générer de la panique. Et si je me perdais ? Peur ancestrale que nous avons eu tendance à oublier à l’ère du GPS, l’angoisse est pourtant bien réelle. Cette xylophobie peut même être parfois exacerbée par les croyances, légendes ou même les films d’horreur. Vous avez très envie d’aller en forêt de Fontainebleau mais vous n’avez pas le mode d’emploi ? No panic, 500 km de sentiers balisés vous feront vivre les meilleures expériences et avec de tels sentiers, il y en a forcément pour tous les goûts ! Alors, enfoncez-vous dans la forêt !

2-Envie de plage ? Partez en forêt !

Il y a 35 millions d’années, la mer occupait la place de la forêt. Elle y déposa des sédiments d’une cinquantaine de mètres d’épaisseur. Ce sable, blanc, est l’un des plus purs du monde et sert pour la verrerie (Murano à Venise) et pour les fibres optiques. Dans la forêt des Trois-Pignons se trouve d’ailleurs une mer de sable : les « sables du cul du chien », entourés d’arbres et de rochers. Une curiosité géologique, immense plage sans mer, en plein cœur de la forêt domaniale. Pour votre prochain week-end, direction Fontainebleau-plage !

3-De l’eau pour se laver l’esprit en forêt de Fontainebleau

Recouverte d’eau il y a 35 millions d’années, la vallée de Fontainebleau abrite aujourd’hui une vaste forêt traversée par les aqueducs parisiens. A Samois-sur-Seine, vous pouvez aussi profiter des bords de Seine en pleine forêt, avec la promenade du Petit Barbeau. L’occasion de (re)découvrir ce village, en lice pour devenir le “village préféré des Français” 2021. Une balade au cours de laquelle vous admirerez aussi les demeures de charme (Les Affolantes), et vous imprégnerez de la quiétude et de la beauté artistique des villages qui ont inspiré de célèbres peintres du 19ème siècle. L’eau en forêt de Fontainebleau c’est aussi de nombreuses mares comme la mare aux Evées ou encore la très poétique mare aux Fées. Ce sont aussi des initiations à l’aviron depuis l’été 2020 ou encore des croisières en péniche. Des instants inoubliables pour savourer la vie au fil de l’eau : paysages, faune, balades à vélo le long des berges, passage des écluses, etc. Dans ces périodes de crise sanitaire et de perte de sens, l’eau est une source d’imaginaire, un retour aux sources, une purification de l’esprit. Lavez-vous la tête en forêt de Fontainebleau !

4-Battez le pavé parisien

La forêt de Fontainebleau est célèbre pour ses blocs de grès aux formes pittoresques qui attirent artistes, promeneurs ou varappeurs. On sait moins que le grès de Fontainebleau a été exploité massivement dès le Moyen-Age pour la construction des routes et des habitations. Les carriers de Fontainebleau ont exploité les platières, ces immenses bancs de grès, souvent affleurants produits par la cimentation des sables du Stampien, il y a environ 35 millions d’années. Les zones d’extraction les plus anciennes, à l’époque médiévale, sont situées à proximité de la ville de Fontainebleau puis se sont éloignées au fil des siècles. Les rues de Paris furent ainsi pavées de grès de Fontainebleau, transportés jusqu’à la capitale grâce à la Seine. Pour faire rimer culture et nature, partez à la découverte du travail d’exploitation des carrières de grès au XIXe siècle !

5-La montagne en forêt

« Si les grands alpinistes Parisiens n’avaient point connu à cette époque ce terrain d’entraînement, je pense que certaines premières resteraient encore à faire dans les Alpes. Non point la seule difficulté, mais l’esprit d’entreprise, puis la compétition ont pour origine commune cette école exceptionnelle à 50 kilomètres de Paris. » Voilà ce que disait le célèbre alpiniste Pierre Mazeaud, en 1978, dans son livre autobiographique Montagne pour un homme nu au sujet de la forêt de Fontainebleau. Jardin d’Éden des randonneurs parisiens en quête de grand air et de dépaysement autour de la capitale. Entre les paysages qui varient au détour d’un sentier, d’un arbre, d’un bloc d’escalade ou d’une plage de sable sauvage, entre balades familiales et grandes randonnées corsées dont certaines ont été créés par des alpinistes, la forêt de Fontainebleau est une pépite de la région parisienne. Ainsi l’itinéraire de Franchard-Cuisinière qui a été conçu pour des entraînements en montagne ou encore le circuit des 25 bosses qui a été créé en 1970 par des alpinistes qui voulait s’entraîner pour la saison en montagne. Débutants ou confirmés, grands et petits, laissez-vous tenter quel que soit votre niveau !

photo mise en avant : Les sables du Cul du chien dans la forêt de Fontainebleau / © Steve Stillman pour Enlarge your Paris

Share your thoughts