Electro : le trublion Bruno Pronsato sort “Lovers Do”

Comme bon nombre de travaux de Bruno Pronsato, Lovers Do est expérimental – sans être élitiste – un peu « accidentally avant-garde » comme il l’aime à le dire.

Lovers Do possède une ampleur rarement entendue en techno ; des bribes de vers et de breaks qui, guidés par l’intuition plus que la logique, donnent vie à un croquis des plus abstraits. Certaines chansons sont emplies d’une grande tension, d’autres vous percutent de plein fouet, tâchetées de rhodes, saupoudrées de rondeurs orchestrales, garnies de pincées jazzy et d’applaudissements fervents. Les voix tourbillonnent ajoutant du surréalisme au tout. Bon nombre de tracks s’étendent sur plus de 10 minutes, d’autres tirent leur révérence en moins de 3. Un album dans son ensemble délicat et subtil même s’il renferme aussi l’un des plus grands hits clubby de Bruno depuis des lustres : le surnaturel et délirant « Feel Right ». Brian Eno, un jour, décrivait sa propre musique comme d’un espace qu’il s’agissait d’occuper plus que de quelque chose qui se passait. Lovers Do serait cet espace : un charmant tableau impressionniste, fait de tonalités ambrées et de personnages maussades. Une scène où la lumière s’estompe pour laisser place à des ombres poussiéreuses. [Thesongsays – La Baleine]

Son, bio et release info en envoyant un mail à alex@logisticrecords.com